ernesto riveiro

Joël Frémiot, 2014
____________________________

Vénusté et turbulences
Joël Frémiot, avril 2014

13toac20020005
2013 . acryl sur toile . (Ref.05). 200 × 200 cm




d’une traversée, la reprise d’une marche, d’une évasion vers l’incandescence en rupture et lorsque ça se délite, c’est pour mieux cueillir le regain ombreux d’une offrande à l’écart parfait, à l’accord du signe et du souffle. La couleur en oublie son nom pour parachever son aria tandis que le dessin cisèle son récitatif. Cela cogne au cœur, caresse à la périphérie, vrombit dans un angle, susurre dans l’acrylique et s’échappe hors du tableau afin de clamer haut et fort ce que peindre veut dire.
Et puis ce sont cabrioles du trait, pensée qui caracole sur un plissé en partance, glissade à fleur de flaque, là où une langue singulière froisse son indestructible adossement au délié de sa lettre démiurgique, à même le plein du gisement transparent de la lucidité.
Quelle orchestique ! De l’indomptable se trame au creux de l’emmêlement, mais ce qui se déploie ici à l’orée du voir, c’est la maîtrise.





ernesto riveiro
2014, Joël Frémiot


Joël Frémiot, 2014
____________________________

Vénusté et turbulences
Joël Frémiot, avril 2014

13toac20020005
2013 . acryl sur toile . (Ref.05). 200 × 200 cm




d’une traversée, la reprise d’une marche, d’une évasion vers l’incandescence en rupture et lorsque ça se délite, c’est pour mieux cueillir le regain ombreux d’une offrande à l’écart parfait, à l’accord du signe et du souffle. La couleur en oublie son nom pour parachever son aria tandis que le dessin cisèle son récitatif. Cela cogne au cœur, caresse à la périphérie, vrombit dans un angle, susurre dans l’acrylique et s’échappe hors du tableau afin de clamer haut et fort ce que peindre veut dire.
Et puis ce sont cabrioles du trait, pensée qui caracole sur un plissé en partance, glissade à fleur de flaque, là où une langue singulière froisse son indestructible adossement au délié de sa lettre démiurgique, à même le plein du gisement transparent de la lucidité.
Quelle orchestique ! De l’indomptable se trame au creux de l’emmêlement, mais ce qui se déploie ici à l’orée du voir, c’est la maîtrise.